Les formations en alternance destinées aux personnes en situation de handicap consistent à faire le lien entre l’école et le monde du travail. Pour les entreprises, c’est une voie de performance et d’excellence centrée sur l’acquisition de compétences opérationnelles d’une part, sur une démarche diversité et socialement responsable d’autre part.

Selon l’étude de l’Institut Montaigne publiée en mars 2012 « L’alternance permet de qualifier des professionnels, de diversifier les recrutements, de favoriser l’entraide chez les collaborateurs et d’actualiser en continu les connaissances. »

Les entreprises ont une vraie responsabilité dans le développement de l’alternance dans le champ du handicap.

Les branches et secteurs d’activité qui développent des dispositifs d’alternance dans le champ du handicap, s’appuient sur des cabinets de conseil pour le recrutement et le coaching des candidats en amont et en aval de la formation.

Innovation et inclusion sociale

Parmi eux, le cabinet Adhere-RH qui a créé en 2009 le cabinet Génie-RH, lequel a pour vocation de concevoir et piloter des dispositifs d’alternance dans le champ du handicap.

Le cœur de métier de Génie-RH est centré sur l’innovation et l’inclusion Sociale, son activité sur l’ingénierie et la conduite de projet RH.

Sylvie Payoux gérante, consultante experte RH , déclare dans l’interview qu’elle a accordée à la Revue « Être-Handicap Information », N° 149, juin/juillet/août 2017 : « Après avoir découvert l’accompagnement d‘HandiFormaBanques et y avoir participé, nous avons considéré qu’il y avait un grand intérêt à promouvoir ce type de dispositif mutualisé dans d’autres branches. Nous avons été approchés pour faire une étude par l’association Castel-Mauboussin, fondée dans le Var par un ancien pilote de ligne, qui vise à insérer professionnellement les personnes en situation de handicap dans les métiers de l »aérien. »

Ce fut le départ de la création de l’association et du dispositif Hanvol, destinés à renforcer la responsabilité sociale des entreprises (RSE) du secteur aéronautique et spatial afin d’atteindre ses objectifs en termes d’emploi des personnes en situation de handicap et à permettre à celles-ci, quand elles sont éloignées de l’emploi, de s’intégrer professionnellement et de monter en compétences.

Elle ajoute : « Pour les entreprises, ce dispositif est intéressant car il permet de recruter des personnes en situation de handicap sans emploi, grâce à un vrai partenariat entre les différents financeurs et les institutions – Opca, Pôle emploi, Cap emploi, organismes de formation et Agefiph. »

Génie-RH a été créé pour répondre aux besoins de recrutement d’une profession ou secteur d’activité sur un public spécifique, en l’occurrence les bénéficiaires de la Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap.

Solutions opérationnelles

Génie-RH part d’une analyse fine de la structure des recrutements d’une branche professionnelle, puis zoome jusqu’au niveau régional de la demande (utilisation des observatoires des métiers s’ils existent). Il recoupe cette analyse avec celle de la typologie des publics visés par le recrutement.

Une structuration mutualisée est proposée aux entreprises de la branche, avec des solutions opérationnelles, soit accompagnées par les équipes Génie RH, soit directement menées par ses professionnels et consultants experts.

Cette structuration respecte les grandes idées de mutualisation entre entreprises concurrentes qui sont la base d’un travail en commun pérenne dans des conditions encadrées : équité, cohérence, transparence.

« Le premier point des dispositifs mutualisés, c’est de permettre la validation d’un diplôme tout en donnant une expérience de terrain » précise Alexandra Baud, chargée de projet ressources humaines.

« Cela permet à des personnes en situation de handicap  qui n’étaient peut-être pas du tout attirés par le secteur bancaire, dans le cas d’HandiFormaBanques, de le découvrir et d’intégrer ce secteur » explique pour sa part Géraldine Lecointe, consultante RH.

Management du Handicap

Reste que, face aux besoins des entreprises qui évoluent rapidement, le dispositif mutualisé en faveur des personnes en situation de handicap s’inscrit – comme la responsabilité sociale et sociétale – dans un temps nécessairement plus long.

 

Télécharger l’Interview de Sylvie Payoux pour la Revue « Être-Handicap Information »: Un accompagnement ciblé